Le chien de sang

Le chien de sang est un chien entraîné pour pister les gros gibiers blessés. Il est spécialisé pour suivre la piste d’un gibier dégageant une odeur de blessure, qu’il y ait du sang ou non, de jour comme de nuit et cela jusqu’à 48 heures après le dernier tir du chasseur. Le chien de sang est utilisé en saison de chasse au gros gibier (orignal, cerf de Virginie et ours) dans le but de localiser et/ou récupérer un gibier bien précis et atteint par un projectile et devenu introuvable par le chasseur.

Bien qu’aucune race de chien n’est à être obligatoirement préconisée, il va s’en dire que les races de chien ayant des aptitudes pour la chasse sont recommandées.  Ainsi, tout bon chien de chasse peut devenir un chien de sang. Mais attention ! Pour devenir excellent, celui-ci doit démontrer certaines qualités et aptitudes bien spécifiques pour accomplir son travail adéquatement et obtenir les résultats escomptés. Entre autre, il se doit d’être calme et équilibré, avoir une bonne endurance physique et un « bon nez » puis, de l’intérêt pour ce type de travail qui en est un de « tracking ».

Ce qui distingue particulièrement le chien de sang, c’est qu’il n’est d’aucune utilité s’il n’est pas suivi de près par un conducteur de chien de sang avec qui il forme une équipe.  Alors que le chien a pour mission de flairer la trajectoire empruntée par le gibier blessé tout en pointant les indices de blessure visibles pour son maître (sang, poils, os, etc.) le conducteur aura quant à lui la tâche d’interpréter tous ces indices dans le but de diagnostiquer le type de tir auquel il est confronté.  En d’autres termes, c’est le travail du conducteur d’analyser et de déterminer l’endroit où le chasseur a atteint le gibier (panse, poumon, foie, etc.) pour ainsi prendre la décision de cesser la recherche, si la blessure est non mortelle, ou au contraire, continuer la recherche et persévérer pour permettre aux chasseurs de récupérer leur gibier.

Pour s’assurer d’un bon entraînement, il suffit d’utiliser de bonnes méthodes de dressage, d’avoir de la rigueur, de la patience et de s’adresser à l’Association des Conducteurs de Chiens de Sang du Québec, qui offre annuellement une formation pour les futurs conducteurs intéressés par cette pratique.

Par conséquent, un chien ne naît pas chien de sang, il le devient.  L’équipe que forment le conducteur et son chien revêt toute son importance en période de chasse pour nos centaines de milliers de chasseurs qui sillonnent les forêts du Québec.  Plus de 100 conducteurs sont disponibles partout en province et s’associent fièrement à l’Association des conducteurs de chiens de sang du Québec (ACCSQ) pour offrir leurs services.  Faire affaire avec un conducteur de l’ACCSQ, c’est recevoir un service professionnel par des gens passionnés et formés pour arriver à retrouver votre gibier.

Histoire & tradition

Types de chiens de chasse

Éthique et réglementation

Mythes & réalités